Actualités

Goma: Les enseignants divisés au sujet de la reprise des cours ce jeudi 21 Novembre

Écrit par Rédaction Rtvh Butembo
Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     

Les vues des enseignants divergent encore au sujet de la possibilité de reprendre les cours ce jeudi 21 novembre dans toutes les écoles publiques de Goma.

Si les professionnels de la craie des réseaux protestant et musulman aux côtés de ceux des écoles publiques non conventionnées souscrivent à l’idée de la relance des activités scolaires dès ce jeudi, dans le réseau catholique on se montre plutôt opposé.

Les enseignants de ce réseau conditionnent la reprise de la craie après des pourparlers avec les parents au sujet de la gestion des Nouvelles Unités et Non-Payés. Cette divergence des vues a vécu lors d'une assemblée extraordinaire d'évaluation tenue dans la ville touristique à l'esplanade de l'institut de Goma.

Baala Shamavu porte-parole des enseignants du Nord-Kivu évoque le soucis de vouloir sauver l'année scolaire, qu'il a appelé les professionnels de la craie à reprendre les cours.

"Pour sauver l'année scolaire 2019-2020, la base des enseignants des écoles publiques du Nord-Kivu demande à ceux-ci dans les écoles maternelles, primaires et secondaires de rentrer dans leurs écoles respectives dès ce jeudi matin 21 Novembre 2019. C'est ces écoles qu'ils vont faire des pourparlers avec les parents tel qu'a été recommandé par le gouvernement et à ce dernier ils donnent un délai d'une semaine", a exhorté le porte-parole des enseignants de la province du Nord-Kivu.

Du coté réseau catholique les enseignants signent et persistent, pas question de reprise des cours ce jeudi 21 Novembre 2019 dans leurs écoles. Monsieur Jean-Claude Ndiziyiwe l'un des enseignants dans les écoles catholiques indique cela jusqu'à ce que les parents puissent obéir à ce que la ministre provinciale de l'éducation a dit à ce sujet.

«Les parents doivent normalement négocier les enseignants et les inviter à se présenter au lieu de service. Si c'est le contraire, les enseignants catholiques restent à la maison en attendant une négociation», menace-t-il.

Les enseignants de Goma ont amorcé un mouvement de grève depuis un certain temps réclamant l'amélioration de leurs conditions de vie avec un salaire décent et la suppression de zones salariales

Patrick Shaluha

Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     
Catégorie :