Actualités

Journée traite Noire : L’Afrique a connu des traites tout aussi violentes et dévastatrices que la traite transatlantique

Écrit par Rédaction Rtvh Butembo
Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     

L’homme noir devrait penser le monde autrement pour surmonter la problématique du néo-colonialisme, la face actuelle de la traite négrière après l’époque coloniale.

Ces propos sont du chef de travaux KARONGO PANTALEON tenus ce vendredi 23 août 2019 en marge de la journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition.

Pour ce chercheur et enseignant à l’ISP MUHANGI, l’histoire de la déportation des ancêtres africains en occident a fait que le noir reste l’héritier des stigmatisations connues par les déportés.

L’Afrique a connu des traites tout aussi violentes et dévastatrices que la traite transatlantique.

Il s'agit des traites orientale et transsaharienne, organisées par les Arabes, pendant plusieurs siècles sans interruption.

Le chef de travaux KARONGO se désole qu’après son abolition, la traite de noir a pris la forme de la colonisation, puis le néo-colonialisme actuellement.

Néo-colonialisme qui se traduit la stigmatisation sociale avec notamment des nombreuses superstitions, explique-t-il.

Un langage qu’il faudra revoir, à en croire le chef de travaux KARONGO PANTALEON, qui conseille l’homme noir à donner de son mieux pour être face au blanc dans un rendez-vous du donner et du recevoir.

Estimant que le noir a du potentiel qu’il peut offrir au monde que d’attendre tout d’ailleurs.

Rédaction

Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     
Catégorie :