Actualités

Butembo : En prévision de la libération de leurs collègues, les médecins lèvent le service minimum dans les hôpitaux

Écrit par Rédaction Rtvh Butembo
Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     

Les trois médecins arrêtés dans le dossier d’assassinat du docteur Richard MOUZOKO" pourront d’ici peu bénéficier d’une remise en liberté provisoire ou mis en résidence surveillée.

Voilà ce qu’on peut retenir des pourparlers engagés entre l’autorité urbaine, le magistrat instructeur du dossier et l’ordre des médecins tant au niveau provincial que local.

Dans un communiqué conjoint rendu public ce mardi 13 août 2019, l’ordre provincial des médecins et sa cellule locale ont décidé de la suspension jusqu’à nouvel ordre de toute menace d’entrer en Greve.

Cette option a été levée au cours d’une réunion de ces professionnels de santé tenue ce mardi 13 août 2019 dans l’une des salles MARIA MAMA.

Les médecins éclairent entre temps que leurs démarches entreprises en vue du soutien à leurs collègues détenus, n’ont rien à avoir avec des intentions d’obstruer les actions judiciaires.

Soucieux du bien-être de la population en cette période de la maladie à virus Ebola dans la région, les médecins du Nord-Kivu en général et de Butembo en particulier ont dû sursoir toute idée de mouvement de Greve.

Mais ils émettent le vœu de voir les audiences être vite ouverte contre les présumés assassins de feu Docteur MOUSOKO.

Rappelons que les trois médecins de Butembo arrêtés dans cette affaire sont détenus depuis bientôt deux semaines, car accusés de complicité avec les tombeurs de l’épidémiologiste Camerounais Richard MOUZOKO.

Rédaction

Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     
Catégorie :