Actualités

RDC-Politique : L’appel du FCC demandant aux membres de l’AFDC-A, de démissionner de leurs postes au sein des institutions n’a pas de fondement juridiques pour certaines raisons

Écrit par Rédaction Rtvh Butembo
Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     

Les soutiens du sénateur BAHATI LUKWEBO dans son bras de fer avec le front commun pour le Congo, FCC et certains frondeurs de l’AFDC-A sont du côté   du droit.

C’est en tout cas ce que pense maitre TULE TASI qui estime que LUKWEBO et ses alliés ne devraient pas être inquiétés par le FCC moins encore par les dissidents.

Au sujet de la légalité de la démarche du FCC demandant aux membres de l’AFDC-A soutenant LUKWEBO de démissionner des postes qu’ils occupent au sein des institutions de la république, cet avocat au barreau de Goma pense plutôt que ce sont les frondeurs qui devraient démissionner.

Au cours d’une interview accordée à RTVH ce mercredi, maitre TULE TASI a laissé entendre que l’appel du FCC demandant aux membres de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et alliés, restés fidèles à l’honorable BAHATI LUKWEBO, de démissionner de leurs postes   au sein des institutions de la république n’a pas de fondement juridiques pour certaines raisons.

Cet avocat au barreau de Goma est aussi revenu à cette occasion sur les conséquences auxquelles s’exposent les pro-LUKWEBO et les frondeurs dans ce bras de fer qui les opposent  actuellement.

Il pense aussi que les protagonistes peuvent se référer aux statuts de leur regroupement pour régler les différends. Mais en cas de pérennisation de la situation, les deux camps devraient recourir au tribunal compétent qui est le TGI dans le cas d’espèce.

Rédaction

Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     
Catégorie :