Actualités

Kinshasa : Invalidations de certains députés par la cour constitutionnelle, l’AABC veut aller plus loin pour récupérer ses trois postes à l’Assemblée Nationale

Écrit par Rédaction Rtvh Butembo
Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     

Le regroupement politique Alliance des acteurs pour la bonne gouvernance du Congo, AABC annonce son intention de saisir Joseph Kabila d’un conflit d’intérêt au sein du Front Commun pour le Congo, FCC ; plateforme politique à laquelle ce regroupement appartient.

L’AABC accuse Emery OKUNJI, Marie-Ange MUSHOBEKWA et Thomas LUHAKA, tous membres du FCC, d’avoir illégalement dépossédé ses trois députés de leurs sièges à l’Assemblée nationale.

Selon un communiqué publié vendredi dernier par ce regroupement politique cher à l’honorable Julien PALUKU, les trois députés nationaux AABC dépossédés de leurs sièges par ces membres du gouvernement sont Muembo Kumba Raphael, Kaningu Shem Luango Mulegwa Faustin et Katasi Kiala Kennedy.

Proclamés provisoirement élus par la CENI, ces élus sur la liste de AABC ont été définitivement invalidés par la Cour constitutionnelle en faveur des ministres Emery Okunji, Marie-Ange Mushobekwa et Thomas Luhaka.

Le regroupement politique AABC dénonce ainsi, ce qu’il qualifie de violation des orientations prises au FCC, plateforme qui les regroupe tous.

Le pacte au sein du FCC vient d’être rompu par le fait que trois ministres en fonction à savoir Emery Okunji, Marie-Ange Mushobekwa et Thomas Luhaka se sont résolus et d’une manière illégale de priver le regroupement politique AABC de ses trois meilleurs élus car n’étant pas les derniers des listes dans les circonscriptions électorales où ils ont été élus, lit-on dans ce communiqué.

Par conséquent, l’AABC envisage de saisir Joseph Kabila, en tant qu’autorité morale du FCC, pour qu’il intervienne par son arbitrage dans ce conflit d’intérêt qui menace la cohésion de cette plateforme politique.

L’AABC qui ne cache plus son mécontentement, qui du reste devient de plus en plus grandissant et alarmant, compte en même temps saisir les instances judiciaires panafricaines, afin de plaider en faveur de ses trois députés définitivement invalidés par la Cour constitutionnelle, conclu le communiqué de l’AABC.

Rédaction

Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     
Catégorie :