Actualités

Kinshasa : La marche de lamuka dispersée presque partout au pays, un mort à Goma

Écrit par Rédaction Rtvh Butembo
Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     

Malgré l’interdiction des autorités de la ville de Kinshasa et la mise en garde de la police, les partisans de LAMUKA, avec en tête Martin FAYULU et Adolphe MUZITO, ont bravé la police pour marcher ce dimanche 30 juin.

Des centaines des partisans de LAMUKA entouraient le véhicule de Martin FAYULU lors de la marche.

Mais une cohorte de la police nationale s’est interposée pour empêcher cette marche, non autorisée par l’Hôtel de ville de Kinshasa. La police a fait usage des gaz lacrymogènes pour disperser les militants de LAMUKA. Certains manifestants ont d’ailleurs été interpellés par les agents de l’ordre, écrit radiookapi.net.

Pour rappel, les leaders de LAMUKA ont prévu d’organiser une marche pacifique ce 30 juin 2019, date de l’accession de la RDC à l’indépendance pour protester contre les antivaleurs et les invalidations d’une vingtaine de leurs élus par la Cour Constitutionnelle.

Une marche non autorisée par l’autorité compétente car estimant qu’organiser des marches de revendications à cette date  friserait le sabotage contre la mémoire de la République. 

La police nationale congolaise, PNC Butembo a étouffé dans l’œuf la marche de LAMUKA initialement annoncée pour ce dimanche 30 juin dans cette ville. L’étouffement de cette marche est expliqué par le fait que l’hôtel de ville n’en a pas pris acte. Un acte dénoncé par les organisateurs.

 Et à Goma, ce sont des jeunes se réclamant de la plate-forme LAMUKA qui ont manifesté dans la matinée de ce dimanche dans les quartiers nord et ouest de cette ville.

C’était à travers l’érection des barricades sur différentes artères routières locales. La police qui est intervenue pour rétablir l’ordre public informe que certains manifestants étaient aussi munis d'armes à feu. Dans cette touristique de Goma, une personne a été tuée et trois personnes blessées.

 Les militants de la coalition Lamuka qui ont tenté manifesté dans cette ville de Butembo, leur marche a été vite étouffée par les forces de l’ordre. C’était après une messe qu’ils ont organisé à la cathédrale Mater Ecclésiae de Butembo.

 Les organisateurs de cette marche déplore la brutalité de leur membres par la police avec qu’ils ne soient relâchés.

 Leurs drapeaux ont même été ravis momentanément mais les forces de l’ordre ont-elles-mêmes sillonné les permanences de partis politiques pour restituer ces drapeaux.

 Monsieur SAFARI AKAYESU l’un des organisateurs dénonce ce qu’il qualifie de violation de leur droit de manifestation.

Rédaction

 

 

Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     
Catégorie :