Actualités

Butembo : Les agents de santé affectés au CTE BUTEMBO saluent promptitude avec laquelle sont intervenues les forces loyalistes

Écrit par Rédaction Rtvh Butembo
Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     

Les agents du centre de traitement Ebola de la zone de santé de Butembo saluent l’intervention de l’armée et de la police grâce à laquelle ils ont été sauvés.

L’un d’entre eux indique que les assaillants auraient cette fois-ci pour objectif de tuer le personnel du CTE. Outre le policier tué dans cette attaque, un agent de santé a également été blessé, poignardé au couteau par les assaillants.

Alors que les traces de l’incendie criminel intervenu le 27 février dernier au CTE de Butembo, sont encore très visibles, une nouvelle attaque a visé cet espace sanitaire aux premières heures de ce samedi 09 mars. Des tirs intenses ont réveillé la population environnante à partir de 5h55’ locales, la police appuyée par l’armée faisaient face à un groupe d’hommes armés des fusils et d’armes blanches témoigne, un agent au CTE de Butembo, faisant partie de l’équipe qui a travaillé la nuit.

Un policier a été tué au côté d’un autre blessé au cours de cette attaque, un agent de santé a également été poignardé par les assaillants, bilan confirmé par les autorités locales. Certains agents ont été obligés d’aller se cacher dans des chambres des patients des cas contacts notamment, pour se sauver rapporte l’hygiéniste KATEMBO KIWAYA KALEBU qui salue au même moment l’intervention des éléments des forces de défense et de sécurité pour la protection des agents et du centre. Pour lui, les assaillants auraient cette fois-ci pour objectif de tuer le personnel du CTE.

En plus des nombreux cas de résistance face aux équipes de la riposte contre l’épidémie d’Ebola à Butembo, les CTE deviennent de plus en plus la cible des attaques armées, obligeant certains partenaires du gouvernement d’abandonner la zone, le cas de MSF et ALIMA craignant pour leur sécurité.

Depuis, la courbe des nouveaux cas confirmés d’Ebola ne cessent d’accroitre d’après les statistiques journalières du ministère de la santé. Si jusqu’en fin avril prochain la maladie à virus Ebola n’est pas maitrisée à Beni-Butembo, ça sera une urgence internationale ce qui exposerait la région à isolement commente un expert en matières de santé.

Rédaction

 

Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     
Catégorie :