Actualités

RDC-Loi électorale : MBUSA KIZITO Gaucher « ce seuil évalué à 1% va garantir un multipartisme discipliné au pays »

Écrit par Rédaction Rtvh Butembo
Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     

Le seuil de représentativité et le sort des indépendants tels que retenus dans la nouvelle loi électorale constituent un outil de construction de la République Démocratique du Congo. D’après MBUSA KIZITO Gaucher chef des travaux à l’université catholique du graben, ce seuil évalué à 1% va garantir un multipartisme discipliné au pays ; étant donné que la démocratie dans un pays n’est pas mesurée sur fond du nombre des partis politiques.

En démocratie, le mode de désignation des gouvernants reste les élections qui dépendent à leur tour par les lois électorales à part la constitution. Ce mécanisme détermine les conditions de passation du vote dans un Etat. C’est le cas pour la RDC qui attend être dotée d’une nouvelle loi électorale qui fixe un seuil de représentativité à 1% pour gagner un siège à l’assemblée nationale.

« Cela signifie que, pour un parti politique, un regroupement politique, un candidat indépendant gagne un siège il faut que cet individu, ce parti politique, ce groupement politique ait obtenu un chiffre infini et qui représente 3%. Plus concrètement, supposons que le gouvernement estime que pour réduire le nombre des députés au niveaux de l’assemblée nationale, pour avoir un siège par exemple il faut obtenir 40 mille suffrage exprimé, c’est ce qu’on appelle le seuil. Ceci est contraire à ce que nous connaissions avant parce que le seuil était défini dans chaque circonscription. En ce qui nous concerne, le quotient électoral est déterminé au niveau national et maintenant il faut prendre le 3% de ce quotient national. Si on n’arrive pas à obtenir le 3% déjà définit par la loi électorale, on aura pas à gagner un siège ». Explique MBUSA KIZITO Gaucher.

Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     
Catégorie :