Actualités

Analyse: Deuxième année de son mandat, Félix TSHISEKEDI devrait conquérir la légitimité à l'interne comme il l'a fait à l'étranger

Écrit par Rédaction Rtvh Butembo
Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     

Un an s’est écoulé ce 24 Janvier 2020 depuis que Félix ANTOINE TSHISEKEDI a été investi président de la République Démocratique Congo. Une année après, quelles peuvent être les marges des manœuvres pour le président Félix durant son deuxième année d'exercice de son mandat dans un contexte de tension entre FCC-CACH?

Cette question a été posée au Professeur MUHINDO MUGHANDA politologue internationaliste de formation. Pour cet enseignant en relations internationales et science sociale politique et administrative à l'Université officielle de Ruwenzori, à cette deuxième année d’exercice de son pouvoir Félix TSHISEKEDI devrait aplanir les divergences avec ses partenaires du FCC et conquérir la légitimité au sein de la population comme il l'a fait à l'étranger.

«La première chose que le président Félix Tshisekedi devrait faire est d'essayer de voir dans quelle mesure il peut accorder les violons avec ses partenaires. Parce que dans le cas où il contemplait la possibilité de dissoudre le parlement, il mettrait le Congo sur les mauvais rails. Parce qu'il faut réorganiser les élections, et ça coûte très chères pendant qu'il a aussi besoin de payer les enseignants avec la gratuité qu'il a décrétée. Donc à un certain moment il faut qu'il se mette d'accord avec ses amis du FCC de telle manière qu'il puisse servir plus le pays et qu'il ne puisse pas servir le Cach et les autres ne servent pas seulement le FCC», conseille le professeur MUHINDO MUGHANDA.

Au sujet de la marge des manœuvres pour le président Félix durant son deuxième année d'exercice de son mandat dans un contexte de tension entre FCC-CACH, cet enseignant pensent qu'il faut qu'il ait des réserves dans ses promesses alors qu'il a encore du mal à les réaliser. Ou encore qu'il commence à réaliser ses promesses faites une à une au lieu d'en ajouter d'autres.

«La nouvelle année de son mandat devrait tenter de faire la liste des toutes les promesses qu'il a faites et commencer à les réaliser une à une et être plus franc avec les congolais en ne leur promettant pas de choses qu'il ne saura pas réaliser. De cette manière il pourra réussir à avoir la légitimité nécessaire auprès de la population et aussi réussir à conquérir les cœurs de cette population. C'est alors qu'il va se sentir à l'aise dans la coalition FCC-CACH. Ce qui fait que dans le contexte de tension FCC-CACH il ne se retrouve pas, c'est parce qu'il cherche la légitimité à l'étranger. S'il l'avait cherché à l'intérieur et qu'il l'avait conquise, il serait un peu plus à l'aise. Donc ce qui lui reste comme marge de manœuvres, c'est l'action, de telle manière que la population commence maintenant à le croire», ajoute le professeur MUHINDO MUGHANDA.

Rédaction

Partager cet article
FaceBook  Twitter  Mixx.mn     
Catégorie :